Jackasses de bar des sports

Il y en a un dans chaque foule. Parfois, il y a toute une aride de mules qui, peu importe combien vous buvez, vous ne pouvez pas noyer ces connards. Ils font des choses comme s’ils possédaient le bar des sports. Crier au grand écran, piétiner le sol quand ils n’aiment pas un appel, hurler des play-by-play sur leur iPhone et être généralement des imbéciles.

Ce sont les méchants de la série de bandes dessinées « Sports Bar Superheroes, Issue 6. »

Règles du jeu

Êtes-vous le crétin dont nous parlons? Allons au livre de jeu et établissons quelques règles pour ne pas devenir un trou de plissement lorsque vous visitez le sanctuaire connu sous le nom de bar des sports.

• Règle 1: Jackassery fait les choses.

Faire raser le logo de votre équipe sur votre tête par votre coiffeur ne démontre pas la loyauté envers les joueurs. Cela signifie simplement que vous vivez dans une cage sans classe. Il en va de même pour la peinture de votre visage. Gardez cela pour le stade quand il y a une bonne opportunité qu’une caméra teevee fasse flasher votre tasse de dopey sur la planète. Gardez vos armes à feu à la maison – vous allez vous étonner. Obscénités. Mal. Les enfants pourraient être là avec leurs parents. Maman et pop sont plus susceptibles de renverser leur boisson dans votre direction générale s’ils vous entendent utiliser le terme biblique pour «fudge».

• Règle 2: Célébrez avec style.

Trop de high-fives et de bosses à la poitrine sont pour les sissies. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas devenir un peu fou quand votre équipe gagne. Mais des «hoo-ha» bruyants toutes les minutes environ sont plus susceptibles de vous faire une bosse au coude par quelqu’un de plus gros que vous qui en a assez de vos conneries. Et « élever le toit » est tellement 90’s.

• Règle 3: n’utilisez jamais ESPN comme source pour les citations.

Voici quelques-unes des pires citations du réseau:

o « Il a essayé de mettre 25 livres de muscle. Cela ressemble à 25 livres de Molson. » – Pat Quinn, sur le joueur de hockey Dan Gratton

o « Vous connaissez le vieil adage, » aucun homme n’est une île « . Eh bien, Stanley s’approche.  » – Pat Williams, sur le centre magique Stanley Roberts

Évitez tout ce qui vient de la bouche d’un commentateur ESPN. Même des surnoms stupides qui sont nés avant de brancher leur premier appareil photo – comme « Charlie Hustle », « The Great One » ou « Sweetness. Ne nommez jamais un enfant Chris Berman.

• Règle 4: Seuls les perdants applaudissent seuls.

En fait assis dans les gradins, allez-y. Acclamez tout par votre petit solitaire. Mais dans un bar sportif … mec, tu n’as pas de fierté?

• Règle 5: Maillots – pas l’État, les vêtements.

Pourquoi au nom de Dieu porteriez-vous un maillot avec le nom et le numéro de quelqu’un d’autre dessus? Passez à quelque chose de plus sophistiqué. Obtenez un maillot d’équipe. Rien de mal à en enfiler un. Porter un maillot Peyton Manning Colts est drôle et les blagues sur vous.

• Règle 6: L’arbitre ne peut pas vous entendre, alors arrêtez de lui parler fort.

Bonne pratique: définissez une limite à vos railleries. Quatre fois un jeu suffit. Essayez également de le diriger vers vos amis d’une voix civile. De cette façon, vous pouvez déterminer qui sont vraiment des avocats et non un adversaire. Gros non-non: trop de garce pendant les deux dernières minutes du jeu signifie que vous devez commander un lait et licencier la bière.

• Règle 7: Gardez les membres de votre équipe Fantasy hors de la conversation.

Nous ne les connaissons pas; ils ne sont pas au bar des sports avec vous et, en gros, qui donne le cul d’un rat sur votre monde de rêve funky. De même, personne ne va vous acheter une assiette d’ailes parce que vous venez de perdre votre BMW au profit de votre bookmaker.

• Règle 8: Manger, boire et se méfier des excès.

Au bar des sports, vous êtes entouré de gens qui aiment ce que vous aimez, quelle que soit l’équipe pour laquelle vous visez. Prenez une assiette de faux-filet grillée, de la bière glacée et ne vous transformez pas en Doctor Doom des bandes dessinées Fantastic Four. Même si DD a sauvé Captain America de la noyade. Pas de Doom pour vous.

Vous aimerez aussi...