Statistiques de codage médical et comment cela contribue à l’amélioration de la santé publique

Le codage médical est comme la traduction. Les personnes derrière le codage médical prennent les rapports médicaux et les convertissent en un ensemble de codes. Dans une réclamation médicale, ces codes jouent un grand rôle. Dans cet article, nous allons examiner le codage médical et les statistiques pertinentes. Lisez la suite pour en savoir plus.

La raison de coder les rapports médicaux

Vous vous demandez peut-être pourquoi nous devons coder les rapports médicaux. Ne suffit-il pas de décrire les diagnostics, les symptômes et les procédures? Après tout, ces rapports peuvent être envoyés à une compagnie d’assurance.

Selon les rapports publiés par les Centers for Disease Control (CDC), au cours des 12 derniers mois, plus de 1,4 milliard de patients ont visité les hôpitaux. Cela comprend les patients qui visitent les salles d’urgence, les établissements ambulatoires et les cabinets de médecins.

Supposons qu’il n’y ait que 5 informations codées pour chaque visite. Ce serait un énorme 6 milliards d’informations que le professionnel aurait besoin de transférer chaque année. Cette estimation est cependant irréaliste. Ainsi, le codage médical facilite le transfert d’un grand nombre de données.

En dehors de cela, le codage vous aide à distribuer les mêmes documents entre différentes installations médicales. Par exemple, le code de l’angine streptococcique est le même que vous soyez à Hawaï ou en Arkansas. À l’aide de données uniformes, vous pouvez effectuer des recherches et des analyses de manière efficace. Les agences sanitaires et gouvernementales utilisent ces informations pour garder un œil sur les tendances en matière de santé. Par exemple, si le CDC a besoin d’analyser la propagation de la pneumonie virale, le code ICD-10-CM peut les aider.

Enfin, le codage vous aide à savoir si un traitement est efficace. En fait, c’est beaucoup plus important pour les grandes installations, comme les hôpitaux.

Maintenant, nous devrions aller de l’avant et en savoir plus sur 3 types de code. Si vous êtes un codeur médical, vous trouverez ces informations très utiles.

Trois types de code

ICD

La CIM est l’abréviation de Classification internationale des maladies. Ces codes de diagnostic fournissent un vocabulaire uniforme pour décrire les causes possibles de décès, de maladie ou de blessure. Dans les années 40, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi ce code. Au cours des 60 dernières années, il a été révisé à plusieurs reprises.

Ces codes aident à représenter le diagnostic et l’état du patient. En ce qui concerne le processus de facturation, ces codes aident les professionnels à déterminer la nécessité d’un traitement médical.

CPT

CPT est l’abréviation de Current Procedure Terminology. Ces codes sont utilisés afin de documenter la plupart des procédures médicales au cabinet d’un médecin. L’American Medical Association (AMA) a publié et mis à jour ce code. Ainsi, AMA se réserve les droits d’auteur et met à jour les codes sur une base annuelle.

HCPCS

HCPCS fait référence au système de codage des procédures communes pour les soins de santé. Il est également connu sous le nom de « pics hick ». Principalement, les codes HCPCS correspondent à des équipements, des procédures et des services que les codes CPT ne couvrent pas, ce qui comprend les médicaments, les médicaments, les promenades en ambulance, les prothèses et le matériel médical.

C’était donc une introduction au codage médical. J’espère que vous trouverez ce guide utile.

Vous aimerez aussi...